Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
LA THÉRAPIE PAR LE JEU CHEZ L’ENFANT

LA THÉRAPIE PAR LE JEU CHEZ L’ENFANT

La prise en charge des enfants est une prise en charge particulière. Cette thérapie particulière, qui se nomme thérapie par le jeu, a été décrite par plusieurs psychanalystes dont Mélanie Klein, Donald Winnicott, et Françoise Dolto. Comme le disait Mélanie Klein « Jouer est la voie royale d’accès à l’inconscient chez l’enfant ». Il va s’agir à travers les jeux ou les dessins des enfants de voir l’émergence de l’inconscient, ou des relations avec les parents ou la fratrie qui ne peuvent être dîtes.

Les raisons d’une telle consultation peuvent être nombreuses: troubles du sommeil, troubles alimentaires, agressivité, angoisse, tristesse…. La demande peut émaner des parents, des adultes qui s’occupent de l’enfant ou encore de l’enfant lui-même.

Lors de la première séance, je reçois le ou les parents ou adultes référents pour parler de la ou des raisons qui amènent à consulter, puis j’écoute l’histoire de vie de cet enfant et quelles sont ses conditions de vie actuelles (vie de famille, et en dehors de la famille). Ensuite je reçois l’enfant seul.

Le dessin :

À l’âge des gribouillages l’enfant peut exprimer ses sentiments, ses désirs, et ses rêves. Plus tard avec les dessins de bonhommes, il peut représenter la perception qu’il a de son schéma corporel. À partir de 4-5 ans il y a une véritable intention dans les dessins. Avec l’aide du thérapeute, l’enfant pourra trouver cette intention si elle est inconsciente. Le dessin, quelque soit l’âge, peut permettre d’exprimer un sentiment difficile, de digérer une expérience, un cauchemar sans avoir besoin de parler.

Selon F. Dolto: « L’enfant lui-même se raconte à travers le dessin ». Le dessin fait exister l’image inconsciente du corps.

Le jeu :

Selon D.Winnicott: « Le jeu est une thérapie en soi » car il crée “l’aire intermédiaire du jeu” qui permet à l’enfant, avec des objets mis à sa dispositions (éléments externes), d’exprimer une réalité interne qu’il ne peut dire par les mots. Il peut permettre d’exprimer l’agressivité, de maîtriser l’angoisse, d’exprimer ses sentiments ou encore de rejouer des relations familiales ou sociales.

Quand un élément de la réalité lui échappe, il le joue pour pouvoir le maîtriser et mieux le vivre. Par exemple, la séparation d’avec les parents pour aller chez la nounou, il jouera à coucou/caché, ou à faire disparaître et réapparaître un objet (jeu de la bobine interprété par S.Freud).

Dans la technique du jeu selon Mélanie Klein, il n’y a pas d’intention pédagogique, car « ce jeu » est une activité spontanée de l’enfant. Il va permettre de faire apparaître l’activité fantasmatique de l’enfant, qui sera interprétée avec le thérapeute. C’est grâce à ces interprétations qu’il pourra y avoir un soulagement de l’angoisse, une amélioration des relations avec l’entourage et de nouvelles associations.